Le secret des cigognes

 

Voilà, le cours de nos vies reprend doucement. Les premiers jours, nous avons pointé timidement le bout de notre nez, et puis très vite, instinctivement, joyeusement, comme les animaux qui retrouvent leur meute, nous avons retrouvé nos proches, nos parents, nos enfants. Eh oui, bien au-delà du shopping, des restaurants, des sorties entre potes, c’est la famille qui tient la première place dans nos cœurs !

La famille c’est notre cocon, ceux qui savent qui l’on est vraiment, ceux qui nous aiment au-delà de tout le reste, mais c’est aussi des secrets…. Ces secrets qui se propagent, se transmettent de génération en génération tel un héritage et nous transforment malgré nous.

C’est dans cette approche que j’ai écrit LE SECRET DES CIGOGNES. Une comédie qui évoque la quête d’identité, le regard que nous portons sur nos parents, ce qui nous lie vraiment. Sur un ton léger et poétique, les personnages s’aiment, s’affrontent et avancent doucement vers un chaos qui pourrait les libérer.

«Dans un appartement parisien un soir d’été, ELLE, jeune femme originale par nature, parfois enfantine, débarque de sa province pour rendre visite à sa soeur aînée ADÈLE. Séparées depuis l’adolescence, elles se connaissent mal, s’aiment un peu, se jalousent souvent. Entre tasse de thé et vodka russe, l’une veut faire éclater un secret tandis que l’autre…. »

 

Estelle Revéreau – 21 juin 2020, Fête des Pères.

Laisser un commentaire