Galerie

 

L'auteur

Léonore CONFINO a écrit trois pièces. «Ring», «Building» et  «Les uns sur les autres» qui s’inscrivent dans une trilogie et qui abordent respectivement les thèmes du couple, de l’entreprise et de la famille.

Avec RING, cette jeune comédienne-auteure s’intéresse aux différents comportements dans lesquels femmes et hommes s’aiment où se confrontent. Adepte de l’adrénaline déclenchée par l’improvisation théâtrale, Léonore CONFINO a voulu un texte à jouer au sens le plus vivant et le jubilatoire du mot. L’auteur prévient qu’il faut sortir de RING aussi épuisé qu’après un combat de boxe, le désir au ventre de retourner à la vraie vie pour aimer et panser les blessures.

 

La pièce

RING se joue en dix-sept rounds.
Dix-sept histoires d’hommes et de femmes, qui oscillent nerveusement entre rire et drame.
Parents, amants, étrangers, couples mariés, divorcés, veufs, tous se débattent avec leurs susceptibilités, leurs instincts, leurs idéaux…
D’une étincelle se propage le feu, d’un malentendu éclate une guerre, malgré les efforts surhumains de chacun pour coexister avec l’autre. Des dialogues entre poésie, crudité et rire, sans ménagement, comme dans nos vie…

 

Extraits

ELLE : Tu t’es glissé dans je ne sais pas trop quoi…mon ventre, mes poumons, ma tête de mule, j’ai pas bien localisé. Mais j’ai le trac à chaque fois que tu appelles. Et je dois toujours respirer un grand coup avant de répondre par un «allô» qui donne pas l’impression que je m’étrangle. Je t’aime sans aucune pause. J’ai la tête en vrac. (scène 4)

LUI : Tu enfermes ! A l’instant, au lieu de me dire «je cuisine ou on fait livrer un japonais ?» tu pouvais simplement me demander ce que je voulais manger ce soir, ou éventuellement me proposer une liste plus exhaustive. Je te le dis parce que je crois que tu as développé un tic et ça peut être agaçant à la fin ce côté «gnagnagnagnagna» ou «gnagnagnagnagna ?» (scène 7)

 

L'auteur
Léonore Confino

 

La mise en scène
C. Doyen & E. Revéreau

 

L'affiche